À PROPOS

Imaginons-nous franchir la porte d'un boudoir. Ressentir le bien-être procuré par cette atmosphère feutrée, propice aux confidences intimes et pourtant tout en pudeur. Ouvrir grand les yeux comme pour mieux s'en imprégner et savourer, simplement, sans attentes... Ralentir. Car si ralentir semble aujourd'hui un luxe, c'est pourtant la promesse de fragiles instants de grâce au sein d'une vie en perpétuel mouvement. Partager, le temps d'un instant, quelques mots jetés à la volée. Les miens, mais aussi les vôtres.

Retraites et Cercles créatifs

Le Cercle. Celui qui ne connaît ni début ni fin, rappelant les cycles qui passent et qui passent, de la saison des longues nuits à celles des jours clairs, des petites morts aux renaissances flamboyantes. Cet espace infini qui nous relie, autour d’un feu crépitant ou d’une simple flamme, le temps d’une histoire contée ou d’une danse sensible… Cet espace où l’on se rencontre et se rassemble en communauté pour porter nos voies.x et en accueillir d’autres. Au sein du cercle, pas de masques qui lisseraient nos visages, mais nos peaux d’âme mises à nu dans toute notre vulnérabilité d’êtres en chemin. Des êtres certes faillibles, sensibles, perfectibles… Car humains. Et c’est là le précieux présent du cercle : nous offrir de nous dévoiler dans toute notre humanité, laissant ainsi la Vie ruisseler librement par chaque pore de notre peau.

Tisser un lien d'humanité

A l’aube du Monde, les Arts accompagnaient déjà notre chemin. Ils nous offraient ainsi de ritualiser, exprimer, ancrer, transmettre, revendiquer… Y a-t-il une culture qui n’ait laissé aucune empreinte de son passage sur Terre ? N’ont-elles pas, chacune à leur manière, fait chanter les mots et danser les corps, sculpté la matière ou dépeint l’Univers ? Déjà alors, les Arts Médecines nous ouvraient un passage du Dedans au Dehors, nourrissant notre chemin dans l’intime comme dans l’universel. Intuitivement relié à la Nature, l’Art nous accompagna d’abord dans nos célébrations, rites de passages et transmissions. Quand nos cœurs battaient au rythme de la Terre, portés par le son des tambours, nos voix s’unissaient et nos corps se déliaient pour l’honorer. Puis, de l’ode à la satire, du poème au pamphlet, il attendrit, questionna, contesta, bouscula… Sans jamais nous laisser indifférent(e)s. Car l’Art naît d’une émotion. Émotion à laquelle, étant des êtres sensibles, nous répondons… Par une émotion. Oui, les Arts ont cette faculté extraordinaire de nous rassembler en résonnant jusqu’au creux de nos grottes de feu. Et, dans ce fragile écho effleurant chaque parcelle de notre corps-terre, c’est un lien précieux qui se tisse, du visible à l’invisible, de l’intelligible au sensible. Un lien d’humanité qu’aujourd’hui encore nous pouvons explorer de bien des manières, seul(e) ou ensemble. Peut-être nous suffit-il déjà pour cela de nous asseoir auprès de gardiens bienveillants, le temps d’un cercle ou peut-être plus…

0
    0
    Mon panier est videRetourner à la boutique