À PROPOS

Imaginons-nous franchir la porte d'un boudoir. Ressentir le bien-être procuré par cette atmosphère feutrée, propice aux confidences intimes et pourtant tout en pudeur. Ouvrir grand les yeux comme pour mieux s'en imprégner et savourer, simplement, sans attentes... Ralentir. Car si ralentir semble aujourd'hui un luxe, c'est pourtant la promesse de fragiles instants de grâce au sein d'une vie en perpétuel mouvement. Partager, le temps d'un instant, quelques mots jetés à la volée. Les miens, mais aussi les vôtres.

Au bout de ce chemin,

S'ouvre une autre parenthèse

M'écrire

Des mots qui se mêlent et s'entremêlent...

Elle est venue se balader le long de mon buste, me frôlant de sa tendre caresse. J’ai souri avant de la repousser délicatement. Le lendemain, je l’ai sentie une nouvelle fois effleurer subtilement la peau de mon buste. J’ai souri, encore, puis je l’ai reposée. Ensuite, elle s’est invitée sur ma main, avec la plus grande douceur, avant de revenir pour une dernière promenade vagabonde entre mes mains, comme pour me dire qu’elle se présenterait à moi jusqu’à ce que j’écoute ce qu’elle avait à me dire, ce que je ressentais sans oser me l’avouer.