MENU

À PROPOS

Imaginons-nous franchir la porte d'un boudoir. Ressentir le bien-être procuré par cette atmosphère feutrée, propice aux confidences intimes et pourtant tout en pudeur. Ouvrir grand les yeux comme pour mieux s'en imprégner et savourer, simplement, sans attentes... Ralentir. Car si ralentir semble aujourd'hui un luxe, c'est pourtant la promesse de fragiles instants de grâce au sein d'une vie en perpétuel mouvement. Partager, le temps d'un instant, quelques mots jetés à la volée. Les miens, mais aussi les vôtres.

Entre le rêve et le réel,

La Poudre et La Plume est un appel à honorer la beauté dans ce qu’elle a de plus simple en revenant à la Terre, à nos terres. Une plume qui se dépose devant nos yeux, nos pieds qui foulent le sol… Mais aussi le rire cristallin d’un enfant, la tendresse d’un regard échangé, la caresse du soleil sur notre peau, les reflets d’une mer d’huile, le silence paisible offert par une balade en forêt.

La Poudre et La Plume

Imaginons-nous...

Imaginons-nous un boudoir.

Ressentir le bien-être procuré par cette atmosphère feutrée, propice aux confidences intimes et pourtant tout en pudeur. Ouvrir grand les yeux comme pour mieux s’en imprégner et savourer, simplement, sans attentes… Ralentir. Car si ralentir semble aujourd’hui un luxe, c’est pourtant la promesse de fragiles instants de grâce au sein d’une vie en perpétuel mouvement. Partager, le temps d’un instant, quelques mots jetés à la volée. Mes mots… Mais aussi les vôtres.

❝ Écrire est un acte d'amour. S'il ne l'est pas, il n'est qu'écriture. ❞

Jean Cocteau

C’était un octobre blanc, blanc comme une nouvelle page à écrire. Et avec elle, cette douce ivresse que seule procure la sensation que le champ des possibles est infini ; que la liberté, notre liberté, est absolue. De l’été à l’automne, les journées qui s’étirent ont cédé le pas aux jours qui raccourcissent, invitant à se blottir en dedans de chez nous, en dedans de nous. Mais de l’été à l’automne, ce désir enfin glissé sur le papier a continué de grandir, porté par cette petite voix qui ne cessait de murmurer, « et si c’était possible ? ».

L'art-thérapie

Un chemin vers soi-même

Intuitivement relié à la nature, l’Art nous accompagna d’abord dans nos célébrations, rites de passages et transmissions. Quand nos cœurs battaient au rythme de la Terre, portés par le son des tambours, nos voix s’unissaient et nos corps se déliaient pour l’honorer. Puis, de l’ode à la satire, du poème au pamphlet, il attendrit, questionna, contesta, bouscula… Sans jamais nous laisser indifférents. Car l'Art naît d’une émotion. Émotion à laquelle, étant des êtres sensibles, nous répondons... Par une autre émotion.

QUELQUES BRIBES DE MOI...

Ma matière, ce sont les mots. Les mots qui chantent, les mots qui dansent... Ou les mots soufflés tendrement à l’oreille d’un être aimé. Ceux que l’on murmure sur le ton de la confidence, ceux qui peinent à franchir notre bouche comme ceux qui, le cœur léger, ne demandent qu’à voler au vent, pour que tout le monde les entende. Les mots comme reflets de nos émotions les plus intimes.